Ali Smiri avait un rêve… celui de rencontrer le Président Béji Caid Essebsi. C’était son vœux le plus cher qui a été exaucé  grâce à l’association Omnyati en 2015. Le petit Ali (à gauche sur la photo avec son chapeau rouge) vient de quitter sa famille et ses amis. La Présidente de l’association Boutheina El Melki nous confie émue : «  C’était un petit garçon formidable, si vif d’esprit, si intelligent et avait réponse à tout ! C’était un plaisantin, un petit garnement si sympathique et si aimé par tous. A l’hôpital on l’appelait  «  le petit bandit » du service d’oncologie de l’hôpital Bechir Hamza ! Ali avait vécu un petit conte de fée lorsque le Président de la république n’avait pas hésité une seconde pour recevoir des enfants cancéreux. Ali, ce « petit bandit » plaisantin était ce jour-là si calme et si timide… Et nous,  nous avions  eu peur qu’il ne sorte une quelconque plaisanterie devant le Président.  A son si jeune âge le petit Ali aura déjà vécu une vie de combat entre traitement et hôpital.   Mais il combattait la maladie avec le courage et l’humour qu’un adulte n’aurait pas. Rien de lui faisait peur dans cette vie cruelle.

Ce petit garçon était malgré tout plein de vie et si agréable. il était aimé par tous et sa maladie ne l’avait jamais diminué ou intimidé. La seule fois où il fut timide, ce fut devant le président. Et nous, nous avions eu chaud de peur qu’il plaisante devant le Président. Ali est parti doucement sans faire de bruit car il sait qu’il ne souffrira plus.  On gardera en mémoire ses plaisanteries et ses éclats de rire. Paix à son âme pure !

Articles similaires