POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Gafsa : Un cri de mal être et de désillusion des diplômés chômeurs

Par Lakhdar Souid

L’espace « Arts et cultures « à Gafsa, a accueilli mardi 21 mars, une conférence de presse, donnée par un collectif de la société civile, de jeunes diplômés chômeurs et une toiles d’associations de la région. Les intervenants ont d’emblée, crié leur mal-être et leurs désillusions. Ils ont unanimement, fustigé et dénoncé la léthargie paralysante des institutions financières et administratives, au niveau de la région, qui sont sensées, en réalité, promouvoir la création des projets et pallier aux difficultés entravant le processus d’investissement et de financement de projets à l’initiative privée. Sachant que le gouvernorat de Gafsa, compte à lui seul 18000 diplômés chômeurs, soit 18 % de l’effectif national.  » On a ras-le-bol, d’être balancé à tort et à travers, au gré des ricochets des diverses administrations. Qu’on cesse de nous bluffer, en nous servant des potions de placebo et de calmant, à chaque fois que nous revendiquons notre droit à l’emploi et à la dignité. Nous invitons le gouvernement à rompre avec la politique incertaine et tremblante de rafistolage, colmatage et rapiéçage, tels que Karama et l’environnement. Nous revendiquons le lancement de projets créateurs d’emplois et générateurs de richesse. De la discrimination positive tant miroitée, ces jeunes indignés, pensent qu’elle n’existe que dans la tète des marchands de rêves, si elle n’est pas uniquement sur les papiers, car de nos jours, il est encore plus difficile aux jeunes issus des régions déshéritées de créer leurs propres entreprises, que leurs homologues, résidant dans le littoral et les zones privilégiées du pays