El Aziz ne savait plus qui  croire, sa femme ou ce garçon qu’il  avait élevé comme son propre fils.

Il demanda conseil à un membre de sa famille, réputé pour sa sagesse.

« Si la tunique est déchirée par devant, c’est ton esclave qui ment, si elle est déchirée par derrière, la fourberie vient de ta femme ».

El Aziz vérifia que la tunique était déchirée par derrière : « c’est bien de votre ruse de femme, vos ruses sont vraiment énormes. Youssef ne pense plus à cela  Et toi, dit  – il à sa femme , implore  le pardon pour ton péché car tu es fautive ».

Mais dans tout la ville, les gens, particulièrement les femmes eurent vent  de ce qui est arrivé dans la maison d’El Aziz. Elles se mirent à jaser à son sujet : « la femme d’El Aziz essaye de séduire son valet ».

Lorsque Zouleykha entendit ces médisances, elle envoya à ces épouses d’émirs et ces filles de notables, des invitations et leur prépara un grand panier de cédrats et donna à chaque invitée un couteau pour éplucher ses fruits.

Elle retourna vers Youssef et lui ordonna de se présenter devant ces femmes. Lorsqu’elle le virent, elles en eurent le souffle et les doigts coupés et dirent : »Oh Mon Dieu, ce n’est pas un être humain, c’est un ange si noble ».

« voilà donc celui à propos duquel vous me blâmiez, j’ai essayé de le séduire mais il s’en défendit fermement. Or s’il ne fait pas ce que je  lui demande il sera certainement emprisonné et humilié ».

El Aziz et Zouleykha pensèrent qu’en emprisonnant Youssef, on  pourrait faire croire faussement qu’il était le principal fautif dans cette affaire qu’on avait toujours du mal à étouffer.

Youssef  resta quelques années en prison, jusqu’au jour où, le roi d’Egypte fit un étrange songe. Il voyait en rêve sept vaches grasses mangées par sept maigres, puis sept épis verts qui montaient d’une même tige. Mais juste après sept autres épis secs poussèrent.

« Donnez moi une explication de ma vision si vous savez interpréter le rêves », dit le roi à ses notables . c’est ainsi qu’un ancien compagnon  de prison de Youssef se rappela que ce dernier avait le don d’interpréter les rêves. Il demanda la permission au roi d’aller le voir.

Les sept vaches grasses prédisent sept années de semences fécondes  durant lesquelles on doit modérer la consommation en prévision des sept prochaines qui  s’annoncent stériles. Satisfait de cette interprétation le roi demanda qu’on libère Youssef et qu’on le lui amène.

Mais Youssef refusa de quitter la prison et dit au messager du roi :

« Retourne auprès de ton maître et demande lui quelle était la raison qui poussa les femmes à se couper les mains ».

C’est ainsi que Youssef fut  innocenté, son honneur et sa probité réhabilités. Le roi fit de Youssef le gouverneur de toute la terre d’Egypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.