Les journalistes Sofiene Chourabi et Nadhir Gtari seraient toujours en vie, selon des sources informées de la chaine libyenne privée  » 218 TV « . Une information qui contredise ainsi la thèse selon laquelle ils auraient été liquidés par des terroristes, au début de cette année.
Ces sources qui ont préféré ne pas révéler leur identité ont déclaré  que les deux Tunisiens  sont, actuellement, retenus dans un local situé entre Syrte et Béni Walid. Ce lieu a été transformé en prison par des groupes extrémistes depuis qu’ils contrôlent la région, affirment les mêmes sources précisant que la chaine diffusera, ce dimanche, dans le journal de 20h00, des déclarations de la mère du journaliste Nadhir Gtari à ce sujet.
Les journalistes Sofiène Chourabi et Nadhir Gtari avaient été kidnappés, le 8 septembre 2014, par un groupe armé alors qu’ils menaient une enquête, pour le compte de la chaine privée tunisienne First TV, sur la surveillance des gisements pétrolifères à Ajdabiya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.