Il s’agit d’un véritable spectacle multidisciplinaire où la danse, demeure l’expression la plus prépondérante qui fusionne avec la musique l’écriture et la vidéo.
La nouvelle création chorégraphique de Nawel Skandrani conjuguent en effet différentes formes artistiques. L’artiste retrouve ses incontournables compagnons de route tels Jawhar Basti qui a composé la musique du spectacle et Sergio Gazzo pour la vidéo. L’idée majeure du ce frauduleux spectacle prévu le 10 et 11 mars 2018, est la question de la résistance de l’artiste à un contexte politique, social, culturel oppressant et son refus de se laisser déposséder de son droit inaliénable à la liberté.
« Cette résistance, Nawel Skandrani a pu en être témoin tout au long de sa carrière de chorégraphe en Palestine ou encore en Syrie mais elle a choisi de la transmettre en l’inscrivant dans son propre environnement comme signature de son engagement renouvelé d’artiste dans son époque. Sept danseurs tunisiens et une comédienne dansent clamant leur résistance, leur volonté d’agir positivement sur leur quotidien, y reconnaître et apprécier le potentiel et la beauté, agir par leur art pour transformer le hic et nunc (présent) en un monde meilleur. ». Un spectacle inédit à ne pas rater et qui tombe à pic pour continuer à fêter la femme en lui rendant hommage.
Nadia Ayadi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.