Chaque année au mois de mars, les francophones et francophiles du monde entier célèbrent la Journée internationale de la Francophonie. En Tunisie, le Groupe des Ambassadeurs Francophones à Tunis et leurs équipes se mobilisent tout au long du mois pour présenter un riche programme culturel.
De nombreux événements musicaux, artistiques, cinématographiques et littéraires offriront un regard différent sur la diversité culturelle de la Francophonie. De la musique électro, pop et reggae à la littérature contemporaine en passant par des concours de langue, des conférences ou des performances chorégraphiques, la Francophonie se décline cette année en Tunisie dans toute la diversité de ses pays membres.
Parmi les pays et entités participant à l’organisation de cet événement, la Tunisie bien entendu, mais également l’Argentine, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Burkina Faso, le Cameroun, le Canada, le Congo, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la France, le Gabon, la Grèce, la Hongrie, le Liban, le Mali, le Maroc, la Pologne, la République démocratique du Congo, la Roumanie, le Sénégal, la Serbie, la Suisse et la Tchéquie.

Les événements sont organisés en collaboration avec les autorités tunisiennes, en l’occurrence, les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale, l’Agence Tunisienne de la Coopération Technique (ATCT), représentant officiel de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en Tunisie, l’Association Tunisienne pour la Pédagogie du Français (ATPF) et l’Association des Tunisiens Amis de la Francophonie (ATAF).
Dès le début du mois de mars, la Francophonie investit les écoles, du primaire à l’université, en proposant des concours autour de la langue française, ainsi qu’une tournée du chorégraphe congolais Florent Mahoukou dans dix classes de Tunisie. À Tunis, la Francophonie se décline du 8 au 31 mars. Les 15 et 16 mars, le chorégraphe Radhouane El Meddeb proposera son spectacle « Face à la mer » au théâtre national du 4ème Art.
L’Institut français accueillera deux événements majeurs le 16 mars en fin de journée. Un marathon de lecture présentera une dizaine d’ouvrages contemporains de 9 pays portés au public par des lecteurs de prestige. Dans la soirée, 3 DJs de Côte d’Ivoire, Suisse et Tunisie animeront la deuxième édition des Toits Sonores. Le 17 mars, le chanteur suisse de Reggae, Junior Tshaka distillera son reggae militant et rassembleur à l’Espace culturel Mass’Art à Tunis, après s’être rendu à Sousse, Nabeul et au Kef à l’occasion de Sicca Jazz.

Plusieurs événements auront également lieu dans les régions, notamment dans le cadre du Festival des Francophonies de Sousse du 7 au 10 mars.
Au programme de ce festival, des conférences, une dictée et des soirées musicales. Le Chœur de l’Opéra de Nice avec l’orchestre symphonique de Samir Ferjani se produira le 8 mars ; la chanteuse Franco-tunisienne Nawel Ben Kraiem le 9 mars (ainsi que le 8 mars à Tunis et le 10 mars à Sfax) et la chanteuse canadienne Lynda Thalie le 10 mars.
La semaine du film francophone clôturera ce mois de la Francophonie en Tunisie. En collaboration avec le Centre National du Cinéma et de l’Image et la Cinémathèque Tunisienne, 12 pays présentent 14 œuvres cinématographiques du 23 au 31 mars à la Cité de la Culture à Tunis.
La Francophonie continuera à être portée par le projet « Caravane nomade des deux rives ». Cette caravane du théâtre, des arts circassiens et de la rue quittera Bruxelles pour atteindre la rive sud à la Goulette le 29 mars et cheminera jusqu’au 22 mai dans plusieurs villes de Tunisie pour rendre la culture accessible à tous et valoriser la diversité culturelle.

Le thème de l’édition 2018 de la Francophonie dans le monde présenté par l’Organisation internationale de la Francophonie s’intitule « la langue française, notre trait d’union pour agir ». Ce thème rappelle le rôle fédérateur de la langue française qui agit comme levier de coopération entre les peuples de l’espace francophone. L’Organisation de la francophonie s’engage en faveur de la paix, de la démocratie, du respect des droits de la personne et du développement durable. Elle accorde dans ses actions une place centrale aux femmes, aux jeunes ainsi qu’aux personnes vulnérables.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.