Un festival nommé « Chouftouna » et est déjà à sa 4ème édition. il a été initié pour être un véritable panorama d’œuvres artistiques créées par des personnes qui s’identifient comme femmes ou qui ont été assignées femmes à la naissance.
Cette manifestation a pour origine un petit collectif de femmes qui se sont questionnées sur les conditions d’accès à l’art et à la culture pour les femmes, dans le contexte actuel du pays.
Le chemin vers la production comme vers la consommation d’œuvres, quelles qu’elles soient, est semé d’embûches que le festival a décidé d’affronter. Dans un contexte de changements profonds en Tunisie et ailleurs, le débat sur les libertés individuelles ne se formule plus à demi-mots. En effet, le moment est propice à réclamer, à travers toutes ouvertures possibles, les libertés aspirées et de droit.

L’ art et la culture sont des chemins privilégiés qui ont longtemps été refusés aux femmes.
De ce fait, initié en 2015, « Chouftouna » a choisi le biais artistique, en proposant une grande diversité d’œuvres, de regards et de contextes, pour rappeler l’étendue politique des productions féminines et féministes, tout en mettant la lumière sur leurs idées, talents et capacités. Il s’agit bien évidemment d’une initiative artistique, mais aussi et avant tout, activiste.

Le festival tente de créer un espace d’échanges pour les femmes désireuses de s’exprimer à travers l’art, de leur donner de la visibilité et la possibilité d’élargir leurs réseaux au sein d’une sphère qui les passionne, en les mettant en contact avec le milieu culturel tunisien et des structures artistiques du monde.
L’événement veut faire découvrir au public tunisien et international des formes d’arts et d’activismes alternatifs tout en créant une réflexion autour des multiples formes de l’engagement féministe. Le Festival cherche à féminiser l’espace public en s’ouvrant sur la rue, dans l’optique de briser encore plus de frontières, visibles comme invisibles, et de faire de cette rencontre autour des questions féministes, un espace participatif et inclusif.

Du 6 au 9 septembre 2018, au Théâtre National Tunisien (Halfaouine), plus de 150 artistes, conférenciers et activistes venus spécialement des quatre coins du monde. Ils exposeront leurs œuvres, se produiront, débattront et échangeront, en plein centre de Tunis, avec le public du Festival, pour faire découvrir leurs visions du monde dans une ambiance festive. Les œuvres ont été réparties sur six catégories différentes à savoir, cinéma, arts plastiques, arts graphiques, photographie, arts scéniques et musique.
L’ouverture qui donnera le coup d’envoi de l’événement « Chouftouhonna » aura lieu comme cité plus haut, jeudi 6 septembre à 19 h, au Théâtre National Tunisien, après une journée riche en performances et en projections.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.