Il nous a quittés définitivement dans la nuit de mardi soir à mercredi d’une crise cardiaque dans son sommeil, à son domicile parisien.
C’était l’une des figures du rock des années 1980, de la France Black-Blanc-Beur. Il avait à peine 59 ans. « Leader mythique du groupe Carte de Séjour dans les années 1980, il avait réussi le parfait alliage entre sa culture algérienne et le rock anglo-saxon, avec un soupçon de provocation quand il reprenait Charles Trenet et sa chanson « Douce France », « cher pays de mon enfance » lui qui était né près d’Oran où il a grandi avant d’arriver en Alsace à l’âge de 10 ans.
Après la séparation de son groupe, Rachid Taha avait enchaîné plusieurs albums formidables où il entremêlait musique électronique et orientale. Il avait notamment remis au goût du jour « Ya Rayah », classique du répertoire algérien. Il avait aussi rempli Bercy avec ses camarades Khaled et Faudel pour un triomphal spectacle baptisé « 1,2,3 Soleil » en 1998. » avait écrit le Parisien.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.