Un 9 mars triste malgré l’aspect de fête qui a enveloppé l’espace qui accueillait toutes les femmes de l’Union Internationale des Banques. Un événement prévu pour célébrer la journée mondiale de la femme avec l’Association « Féminin by UIB » en présence de journalistes femmes uniquement. On venait en effet d’apprendre la terrible nouvelle de la mort de plusieurs nouveaux nées à l’hôpital de la Rabta. Une minute de silence avait devancée l’événement. Elles étaient venues, elles étaient toutes là habillées en majorité en rouge et noirs, couleur fétiche de la banque.

L’association avait ensuite lancé, une nouvelle initiative « Virtuose by UIB ». Un moment émouvant de partage, de connaissance de sympathie et d’humour rehaussé par la présence de la doyenne des comédiennes tunisienne Mouna Noureddine et de la doyenne de la poterie en Tunisie. Elle était comme cette fleur des champs colorées et parfumée. Une femme authentique qui méritait d’être dans la mémoire collective. Elle a du talent, douée et des capacités d’exécution exceptionnelles. Elle a favorisé le progrès d’un métier qui est désormais inscrit dans le patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle était si heureuse d’être parmi tous ces banquiers et surtout banquières qui l’ont très vite adopté. . Il s’agit de « khalti Jemaa », la virtuose de la poterie. son l’histoire est suffisamment belle pour qu’elle soit la fierté de tous. Nous avons entendu une promesse de la part de Kamel Néji. Toute sa maison sera reconstruite à Sejnène.

Ce n’est pas une surprise pour une banque humaine avant tout et la plus rare sans doute à renfoncer de plus en plus son engagement à faire progresser l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et dans les représentations socio-culturelles. Reportage par la photo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.