POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Quand les animaux franchissent le seuil d’un établissement scolaire…

Au cœur d’une belle après midi ensoleillée de la fin d’octobre, les enfants de quatrième de l’école primaire  Hiboun-Bourguiba, avaient joyeusement participé à une séance spéciale de français.

La séance était animée par l’exceptionnelle présence animalière de sloughis et poneys de Mogods. Ces deux races autochtones sont dressées expressément  par l’Association Centre hippique Mahdia et employées dans les activités d’éducation ludique au sein du projet Open School –IAA.

Quand ces animaux ont franchi le seuil de cet établissement scolaire, un brouhaha unanime a éclaté dans la cour centrale.

L’importante présence de l’Inspecteur de français du Commissariat régional de l’éducation, Mohamed Fethi Darghouthi, de Mahfoud Zeibi, directeur de l’école, de Meriem Khayat, présidente de l’Association américaine Paix, fondée par le bienfaiteur d’origine mahdoise Ali Khayat, voué aux projets pour l’éducation de l’enfance, ainsi que du corps enseignant et administratif de l’école, les enfants encadrés par Amal Neili leur institutrice avait encore  plus enrichie l’événement.

Une preuve supplémentaire, que l’apprentissage par le jeu intégré dans un contexte scolaire, peut offrir à ces petits une occasion idéale de mettre en pratique, de maîtriser les compétences qu’on leur enseigne, d’apprendre les uns des autres et surtout d’orienter leur propre apprentissage.

Selon l’American Academy of Pediatrics, le « jeu » et des activités crées expressément comme ceux conçus par l’Association mahdoise Centre hippique Mahdia, encouragent les enfants à apprendre en essayant et en faisant des erreurs sans subir la crainte de l’échec ou la pression de satisfaire des attentes imposées par les adultes. Ils stimulent la santé mentale et physique, accroissent l’engagement des élèves tout en favorisant le développement de la fonction exécutive.

 

Une grande première régionale que nous souhaitons voir  à l’échelle nationale.