Deux femmes dont l’une d’elles se faisait passer pour la sœur d’une artiste très connue à Tunis, faisaient croire à leurs proies qu’elles allaient être engagées comme mannequins dans le prestigieux groupe Hermès. Mais bien avant le départ, des conditions étaient exigées.
Dans la plupart des cas, le préjudice n’est pas que financier et pour certains le préjudice est plus violent. Ils rêvaient de podiums et de célébrité, mais ils n’ont vu du vent et l’envers du décor. La loi du silence a étouffé l’affaire.
Ils n’ont pas encore 30 ans et en moins d’une année, les victimes se comptent par dizaines. L’assurance d’un avenir prometteur coûte 2000 dinars. Hélas, le rêve s’écroule, les victimes se retrouvent brisées et endettées. Le mannequin national Khaoula Chemakh n’a pas voulu en parler, car son frère a été aussi floué. Lorsqu’elle a su qu’il n’était pas le seul, elle a voulu réagir. Elle nous a contactés pour nous confier ce qui suit :
« J’ai vu la publication d’une jeune fille qui narrait l’aventure de son cousin arnaqué par ces deux femmes. L’une d’elles se faisait passer pour chorégraphe metteur en scène. Elle se nomme Rinda Dabbegh. Elle prétendait qu’elle était la sœur de l’artiste Raja Ben Ammar.
J’en doute fort, car jamais je ne penserais qu’elle pourrait être la sœur de cette grande dame. L’autre une certaine Wissal que je n’ai jamais rencontrée.
Cela a fait comme un déclic dans ma tète, car cette histoire ressemble étrangement à celle de mon frère, qui lui aussi a cru aux promesses de cette femme. Celle-ci lui avait dit qu’elle lui avait décroché un contrat avec le groupe Hermès, le rêve de tous les apprentis mannequins dont fait partie mon frère Hamza. Croyant à ce doux mirage, il m’avait fait de la peine lorsqu’il me dit doucement : « Kahaw ki nimchi l Paris taw terteh minni ». Vous allez tous être soulagés lorsque je serais à Paris !

1 2 3 4

Articles similaires

Une réponse

  1. bruno

    Rinda? si c’est la personne à qui je pense il faut vraiment être naïf pour gober ces mensonges. La seule solution foutez la en prison.