Il lui manquera la moustache, la cape, l’épée et le cheval… mais il sera sans masque sur le plateau de sa nouvelle émission « El Hak Maak ».
Après avoir constaté que les émissions politiques étaient en perte de vitesse et que les téléspectateurs ont manifesté un désintérêt de plus en plus accru, le journaliste vedette Hamza Belloumi nous a confié qu’il cherchait à sortir de l’ornière. Il tente une nouvelle aventure télévisuelle avec une équipe expérimentée. Le concept consiste à mener des enquêtes et des recherches pour traiter des sujets divers de certaines affaires qui ont défrayé la chronique.
La parole sera donnée aux citoyens qui seront secondés par toute l’équipe constituée de deux chroniqueurs (Maya Ksouri et Mohamed Boughaleb) et de deux avocats (Sonia Dahmani et Anas Ibn Molk). Cette émission est le fruit d’une équipe consciente de l’importance de l’image comme outil de sensibilisation et de prévention de la non morale.
La première émission sera diffusée jeudi prochain à 21 heures 30 où deux sujets seront traités à savoir une grosse affaire de corruption dans la région de Sousse et la triste histoire d’une tunisienne qui est dans l’impossibilité de revoir son enfant de trois ans resté quelque part en Syrie.
Hamza Belloumi nous confie : « Nous estimons que le travail que nous avons mené est satisfaisant et contribuera à poser les premières pierres pour aider les victimes. Il s’agira également de condamner les mauvaises pratiques et l’injustice qui souvent minent nos sociétés nuisant au développement harmonieux de notre pays ».
N.A

Articles similaires