Il n’est pas rare que de parfaits inconnus correspondent avec des prisonniers célèbres. Ceux-là, malgré leurs faits ignobles se retrouvent idolâtrés par des hommes et des femmes qui leur témoignent via une correspondance abondante et régulière leur sympathie, voire même leur amour.

Salah Abdeslam, le terroriste du 13 Novembre, l’unique survivant du commando djihadiste à l’origine d’un bain de sang dans la capitale française s’est exprimé pour la première fois dans une lettre adressée à une de ses « fans ». Lui, qui avait fait valoir son droit au silence depuis son incarcération, au point de décourager tous les avocats qui le représentaient.

Sous haute surveillance depuis sa cellule individuelle à Fleury-Mérogis, Abdeslam reçoit un énorme flux de courrier de la part d’avocats ; de journalistes ou de femmes qui comprennent ses agissements et éprouvent des sentiments à son égard. L’une d’entre elles a eu « la chance » d’avoir une réponse à ses missives. En voilà quelques extraits jonchés de fautes d’orthographe :

« Je t’écris sans savoir par ou commencé, j’ai reçu l’ensemble de tes lettres et ne pourrais te dire qu’elle me font plaisir ou non, ce qui est sur c’est qu’elle me permette de passé quelque temps avec le monde extérieur »

« D’abord, je n’ai pas peur de faire sortir quelque chose de moi car je n’ai pas honte de ce que je suis et puis qu’est-ce qu’on pourrai dire de pire que ce qui ce dit déjà »

« Tu es sincère alors je vais l’être aussi, si je te demande les intentions de ta démarche c’est pour m’assuré que tu ne m’aime pas comme si j’étais une ‘star ou une idole’ parce que je reçois des courriers comme ca et je ne cautionne pas cela car le seul qui mérite d’être adorer c’est Allah, Seigneur de l’univers »

« Je ne cherche ni à m’élevé sur terre ni a commettre le désordre, je ne veux que la réforme, je suis musulman, c’est à dire soumis à Allah qui m’a créé et qui par sa grace ma harmonieusement faconné ainsi que toi et tous ceux qui existe, a partir de la pluie il nous donne toute sorte de fruit pour nous nourrir »

« Est-tu soumise? Sinon Alors dépêche toi de te repentir et de soumettre à Lui n’écoute pas les gens mais plutôt les paroles de ton Seigneur. Il te guidera »

Cette lettre a bien évidemment été lue par les autorités pénitentiaires et transmises au juge d’instruction qui l’a rajouté au dossier du terroriste afin de contribuer à ce que la vérité soit révélée lors du procès du prévenu.

Pour rappel, les attentats du 13 Novembre 2015 ont été perpétrés par trois commandos distincts à Paris, aux alentours du Stade de France, au Bataclan et dans plusieurs rues du 10e et 11e arrondissement de la capitale. 130 personnes ont été tuées et 413 autres blessées, les attentats les plus meurtriers qu’a connu la France depuis la seconde guerre mondiale.

 

Sabrine Yahya

Articles similaires