La chanteuse brésilienne de La Lambada, le tube mondial de l’été 1989, Loalwa Braz Vieira, a été retrouvée morte carbonisée jeudi au Brésil, victime d’un cambriolage organisé par le concierge. Quelques heures après la découverte de son cadavre, dans la carcasse calcinée de sa voiture, la police a annoncé l’arrestation de trois hommes de 18 à 23 ans, présentés comme les auteurs du meurtre.

Parmi eux, Wallace de Paula Vieira, 23 ans, le gardien de son auberge, entendu initialement comme témoin avant d’être confondu par ses approximations et de passer aux aveux.

Les deux autres hommes ont ensuite été arrêtés, en possession de la carte bancaire et du téléphone portable de la victime.

Selon la police, les trois hommes auraient profité de l’absence d’hôtes dans l’établissement cette nuit-là pour s’introduire dans la bâtiment et le cambrioler. Face à ces visiteurs, Loalwa Braz Vieira aurait tenté de résister avant d’être rouée de coups et  emportée dans sa propre voiture, évanouie.

Cette fuite aurait duré à peine un km, avant que la voiture tombe en panne. C’est alors que les voleurs auraient décidé d’y mettre le feu, laissant leur victime mourir carbonisée.

Loalwa Braz Vieira avait accédé à une fulgurante célébrité mondiale en 1989 en interprétant avec le groupe Kaoma la chanson « Chorando se foi » plus connue sous « La Lambada ». Un succès planétaire.

Le tube s’était vendu à 15 millions d’exemplaires dans plus de 100 pays et avait décroché plus de 80 disques d’or et de platine, ainsi que des centaines de récompenses à travers le monde, selon la page officielle de Loalwa Braz.

« Elle avait soudainement gagné beaucoup d’argent et acquis une célébrité mondiale. Du coup, elle se mettait dans des embrouilles compliquées avec des personnages. Avec l’argent de la Lambada, elle avait acheté un château, mais elle avait ensuite eu des problèmes avec le fisc.  On raconte qu’elle s’était éprise d’un boxeur qui la battait ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.