L’Association Tunisienne des Jeunes Avocats (ATJA) a fait savoir, hier, que la procédure pour empêcher la diffusion du film « Wonder Woman » était engagée et que la chambre des référés de Tunis a décidé d’interrompre la projection du film de superhéros, Wonder Woman,  en attendant le jugement sur le fond.

La volonté de déprogrammation de ce dernier  est en réaction au propos de  l’actrice principale Gal Gadot, israélienne,  lors de l’attaque meurtrière au phosphore blanc perpétrée par l’Etat hébreu en 2014, sur la bande de Gaza et qui a couté la vie à de nombreux enfants. «Nous avons tué des petits Hamas » avait-elle déclaré.

Près d’une cinquantaine d’avocats ont pris part à la plainte.

Lire aussi :

Le film Wonder Woman projeté en Tunisie dès aujourd’hui

 

Articles similaires