Fériel Berraies Guigny Sophrologue certifiée RNCP spécialisée dans l’accompagnement de troubles de la 1ere et 2e Enfance, nous parle cette fois ci de la préadolescence.

« L’Acceptation du corps qui change, une problématique qui touche les préados. L’acceptation du corps consiste à assumer son corps et son image. Entre 9 et 11 ans, l’enfant entre dans la préadolescence et la croissance physique s’accélère. Il s’ensuit des changements physiques importants qui peuvent parfois engendrer des complexes «  maman je suis trop grand, ou trop petit ou trop petit ou j’ai des boutons » !

Cette problématique, touche les enfants de l’élémentaires ou la deuxième enfance  (entre 9 et 11 ans) à l’aube de la préadolescence. Très souvent, l’enfant se sent en décalage avec les autres enfants de sa classe et de son entourage.

Une bien difficile période devant sa représentation physique..

C’est réellement une période difficile qui signifie des changements significatifs dont des changements morphologiques importants et un début de problème de confiance quant à sa représentation physique face aux autres. Cela signe les troubles relatifs à la préadolescence. L’enfant  n’accepte pas l’image que lui renvoie son miroir. Se trouve trop gros ou trop petit, ou trop grand, différent des autres. Sa voix change et il a des émanations ou des odeurs corporelles. Il se cache souvent dans des vêtements plus grands, plus larges (survêtement ou tenue de sport pour les garçons) et  parfois même,   il cache  ses boutons  (quand c’est une fille) par des franges très longues et passe beaucoup de temps face à son miroir.

Les troubles alimentaires s’avèrent fréquents

Dans certains cas, la préadolescence peut également  développer des compulsions ou des troubles alimentaires pour tenter d’apaiser son mal être, « il est gros » et donc va continuer à manger ces sucreries qui lui sont pourtant interdites, comme si c’était un mécanisme de défense et de protection. L’Enfant bascule entre le narcisse et ou le manque de confiance totale. Il va s’isoler des autres, fuyant le regard des autres et cela nuira son intégration au groupe pourtant primordiale pour lui durant cette période. Puisqu’il cherche de plus en plus à se démarquer de sa famille.

En conséquence, il va développer des complexes, ce qui peut entrainer une sorte d’isolement et dont l’issue finale, serait une forme d’auto exclusion. Et si ce phénomène persiste dans la durée, cela impactera son bien- être et son évolution.

Les demandes les plus exprimées en consultation…

Les demandes les plus fréquentes en cabinet s’expriment souvent par le fait de ne plus être complexé, ne plus avoir honte ou ne plus avoir peur d’aller vers les autres.

Le Protocole sur l’acceptation du corps est un Protocole d’amélioration du quotidien, car l’interprétation négative par l’enfant, impacte son bien être dans la vie de tous les jours.« L’objectif de mon accompagnement, explique Fériel Berraies Guigny,  sera d’amener l’enfant à vivre sereinement parmi les autres enfants. Pour cela, l’enfant doit apprendre à évacuer ses complexes et à changer son regard sur lui. Il doit réapprendre à aimer son corps, accepter le changement, travailler sur sa confiance. Mais le réel travail consistera d’abord à lui faire évacuer ses représentations négatives, pour ensuite installer la confiance et l’acceptation de soi. »

Pour écrire à la thérapeute et en savoir plus, vous pouvez la contacter :

fbsophro@gmail.com

www.feriel-berraies-therapeute.com

Fériel Berraies consulte également en Tunisie lors de ses séjours en février et en juillet août  ( prochains ateliers de groupe sur Paris le 24 juin et sur à l’international : sur Hammamet , les iles Kerkennah, et Tunis de juillet à aout 2017)