Le monde marin est une source infinie d’inspiration pour les artistes et en particulier une. Il s’agit de Irane Ouanes qui n’est plus à présenter. Une jeune femme  qui s’assume et qui a toujours travaillé avec la force de son poignet et à chaque fois, elle nous fait voyager dans un univers particulier que seule elle sait créer. Ses œuvres racontent toujours l’alchimie…

19665465_801714643340489_4649991755196379415_n (1)19554544_10211679904245610_8313657064854488502_n19702057_10211653380862542_4023081735170329241_n

Elles révèlent la transformation que l’artiste opère à partir d’une matière brute devenue vile. Elle l’a  martèle, façonne, soude et sublime. Dans son atelier, concentrée en plein travail d’un croquis, se dessine une structure.

19961226_477770285906784_3889287851044199758_n20031881_477770672573412_3248236945978546766_n19702057_10211653380862542_4023081735170329241_n

Elle l’a  transpose sur la matière, assemble point par point des morceaux de métal avec la patience et la précision déconcertante comme un geste de haute couture. L’exposition “j’ m’en fish” nous  livre toute la splendeur de  son talent exprimé à travers des poissons métalliques dans tous les états pour l’éternité. Ils étaient venus nombreux  jeudi dernier les visiteurs avertis qui ont eu l’occasion d’admirer l’exposition dans une des plus belles galeries de Sidi Bousaid, le Violon bleu ! Une immersion artistique qu’ils ne sont pas prêts d’oublier…Une véritable cure pour yeux encrassés jusqu’au 25 juillet 2017.

Nadia Ayadi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.