Le ministère des Affaires Sociales affirme dans un communiqué publié mercredi, relatif au sit-in des diplômés de l’enseignement supérieur sans emploi et issus de familles nécessiteuses, que des réponses ont été données à leurs demandes. Des propositions de plusieurs solutions ont été offertes lors de différentes séances de travail tenues entre les représentants des sit-inneurs avec le ministre des affaires sociales, le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi et le conseiller auprès du chef du gouvernement chargé des dossiers sociaux.
Parmi les solutions proposées aux sit-inneurs figurent notamment l’offre de contrat de travail dans une société privée dans le cadre du contrat dignité en plus de l’octroi de crédits pour la création de projets tout en assurant un accompagnement pour la réalisation du projet, explique le ministère dans ce communiqué, mais les sit-inneurs revendiquent un emploi dans la fonction publique rejetant toutes autres solutions.
Le ministère précise que le recrutement dans la fonction publique est actuellement gelé étant donnée la crise financière dans le pays en plus nécessite l’ouverture et la participation à un concours pour garantir l’égalité des chances.
S’agissant de la situation sanitaire des sit-inneurs, le ministère assure que des soins médicaux nécessaires ont été accordés aux sit-inneurs ayant des problèmes de santé en plus de l’octroi d’aides financières à certains chômeurs en sit-in pour passer Aid El Idha en famille, rappelle le communiqué.
Le ministère fait part de sa disposition de poursuivre le dialogue pour trouver les solutions favorables, affirme la même source.
Des diplômés de l’enseignement supérieur sans emploi en sit-in depuis le mois d’avril dernier devant le ministère des Affaires Sociales ont décidé d’entamer, mardi, une grève de la faim ouverte en réaction à la politique d’atermoiement du ministère après cinq mois de sit-in pacifique. Les sit-inneurs revendiquent un emploi conformément à la décision ministérielle en date du janvier 2016.

Articles similaires