Etre élues, miss de leurs régions représente aussi un engagement et un symbole. Nos miss tunisiennes l’ont compris depuis longtemps déjà, que la culture et le savoir sont avant tout la base de l’éducation, pour que les enfants de la future génération soient sains, heureux et équilibrés.

Pour qu’un enfant apprenne et qu’il ait la capacité d’apprendre et de penser, il est nécessaire de lui donner un minimum de moyens, de confort et d’hygiène dans son école. Ce qui n’est pas souvent le cas dans certaines régions de la Tunisie.

La mobilisation initiée par les miss des différentes régions du nord au sud de la Tunisie, ont pour objectif d’améliorer les conditions de leurs écoles et où « des élèves sont encore obligés de rester chez eux par manque de moyens, de salles de classe, parce qu’ils ont trop froid dans des espaces glacés, ou habitent trop loin sans transport… Différentes écoles sont particulièrement dégradées et se concentrent surtout dans les zones de pauvreté.  » C’est injuste soupire l’une des miss, si tu es pauvre, tu as une école de pauvre si tu es riche, tu as une belle école. ». En tant que miss citoyenne j’ai de la peine et suis aussi révoltée. J’essaie de faire ce que je peux pour améliorer mon école. »

La situation des écoles préoccupe certes nos miss et l’Etat seul ne peut pas tout faire. Aida Antar Présidente de l’association TEJ confie à ce sujet ; « Pour moi nous sommes tous responsables. Chacun doit mettre la main à la pâte pour émerger des différents gouffres. Ni le Président de la République, ni les ministères ni le chef du gouvernement ne sont seuls responsables. Tous les citoyens le sont aussi. Si on demande souvent des droits, il ne faut pas oublier les devoirs… Si on veut réussir c’est aussi à chaque citoyen d’améliorer les choses par son engagement au travail. Chaque secteur a besoin d’être retravaillé entre autres les écoles justement. Mon travail au sein de cette association c’est de pouvoir trouver des jeunes filles qui ambitionnent le titre de Miss avec cet engagement pour améliorer les régions. La promotion de Miss Tunisie 2018 justement s’y consacre et y travaille de pleins pieds pour améliorer des écoles de leur région. J’en suis d’ailleurs très fière d’elles. Elles font tout d’elles même sans rien nous demander ».

Voici un bel et noble exemple de citoyenneté au féminin sans calcul.
A suivre en attendant la soirée d’élection finale pour savoir qui sera la miss Tunisie 2018.
N.A

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.