Un livre c’est un ami qui ne te lasse pas et un voisin qui ne te nuit pas. Il n’essaye pas d’obtenir de toi des faveurs par la flatterie et qui ne te trompe pas par les mensonges loin de la fourberie des politiques.
Des milliers de livres ont été offerts aux festivaliers lors du concert de Lotfi Bouchnak samedi 24 août 2019 au Théâtre romain de Carthage. Une manifestation sous le thème « Ghnaya Wektab », une chanson et un livre qui s’inscrit dans le cadre du programme national « Les Cités des Lettres ». Un moyen approprié pour promouvoir la lecture et le livre qui ne trouve plus de place auprès d’un large public qui a déserté ce moyen fabuleux de connaissances.

Chaque adulte et chaque enfant avaient découvert un précieux cadeau sur les gradins. Cela change un peu par rapport à ce qui était de mise tous les soirs avec ces marchants ambulants distribuant toutes sortes de confiserie, de boissons gazeuses et de gadgets lumineux. Le public avait découvert une luminosité autre, plus enrichissante et valorisante.

Les enfants avaient découvert leurs livres oubliant pour un instant leurs barres chocolatées. Ils picorent, ils feuillettent, ils découvrent avec intérêt.

Le fabuleux spectacle de Lotfi Bouhnak avait connu une métamorphose, celle du droit à une culture autre qui, plutôt que de nous imposer de nouvelles servitudes, nous rend plus libres.

Nadia Ayadi

Photos : Mohamed Maalej

Articles similaires