Par Gérard Amsellem Des Bastides

À tous mes amis non juifs, et juifs et ils sont nombreux je souhaiterais leur souhaiter une bonnes année douce et remplie de bonheur, mais je vous dois un minimum d’explications sur l’origine et la symbolique de cette fête plus dans une volonté de communion que de prosélytisme.

De Dimanche soir à Mardi les juifs célèbrent la fête de Rosh Hachana qui signifie  » la tête de l’année » autrement dit le nouvel an.
Le 1er Tichri est donc le premier jour de l’an 5780 selon le calendrier hébraïque qui est lunaire.

Cette fête se célèbre en prière pour les religieux et en agapes pour tout l’monde.
Un repas de famille traditionnel a lieu deux soirs de suite….et oui, c’est comme ça, et bien évidemment les traditions culinaires varient en fonction des pays où les juifs ont séjourné au cours de leurs longues pérégrinations.

Comme les symboles sont importants il y aura sur la table des fruits comme la grenade, les dattes, les jujubes, et la traditionnelle pâte de coings.
Au milieu de la table trône le miel et la pomme, symboles de douceur.

Bon, il y a aussi selon les rites un poisson ou des épinards….pourquoi des épinards, parce que dans les épinards y’a du fer, et le fer c’est bon pour avoir une santé de fer..vous suivez j’espère.
On procède à la bénédiction du pain et du vin.

Un des éléments centraux de cette fête est la sonnerie du chofar, corne de bélier, dont les sons codifiés appellent les hommes à l’introspection avant Kippour le grand Pardon qui intervient 10 jours plus tard.

Yeochoua Jesus Christ a donc lui aussi en famille célébré ces fêtes de Rosh Hachana tout au long de sa vie.
On retrouve d’ailleurs mention dans les Evangiles de Paul du son de la trompette de Dieu qui ressuscitera les morts à l’arrivée ou au retour du Messie…on lui posera la question le jour où il se décidera à nous rendre visite.

Chez les musulmans, cette date correspond au premier jour du mois de Muharram qui est aussi cette année le Ras es sana ou Ras el Am autrement dit le nouvel an.
Mahomet est arrivé à Medine qui rappelons le, était une ville juive, le jour de Yom Kippour soit le 10 du mois de Mouharram.

Apres s’être informé de ce rituel, il ordonna l’Achoura ( de Achra qui signifie 10 ) jeûne de 2 jours suivi de festivités.