Le Conseil international des femmes entrepreneurs présidée par Mme Rachida Jebnoun a toujours promu l’image de la femme tunisienne chef d’entreprise à l’échelle locale et internationale. La promotion de l’entrepreneuriat féminin étant pour le Cife, un important levier de développement durable. Des années durant, l’assistance juridique et financière à la création d’entreprises par les femmes, a été jusqu’à aujourd’hui le véritable objectif de l’organisation.

Le réseautage, la représentation des intérêts de la communauté d’affaires dont le seul but est d’impliquer pleinement ses membres au développement de leurs structures à travers toutes les régions du territoire. Un travail continu a toujours été assuré malgré une conjoncture économique des plus difficiles.
L’ engagement du Cife, représenté également dans chaque gouvernorat du pays, devient cette colonne vertébrale pour le soutien de toutes les actions sur le socio-économique.

Il est à signaler que cette organisation « cifoise » a toujours su tenir le politique à distance sans pour autant mettre à l’écart les différents acteurs économiques ou encore moins les autorités administratives. Cependant et en pleine campagne électorale, le cife se doit d’être au diapason de la chose économique et d’être à la page pour connaitre en ce moment précis de l’histoire tunisienne, les différents programmes des candidats à la présidentielle.

La dernière rencontre eut lieu jeudi 10 octobre avec Saloua Smaoui et ce, dans le cadre d’une visite de courtoisie. Mais une surprise attendait toute l’assistance. Elle était accompagnée par son époux Nabil Karoui candidat à la présidentielle qui avait retrouvé sa liberté la veille.

La rencontre était riche et enrichissante et remplie d’émotion. Nabil Karoui avait salué chaleureusement toutes les femmes Chefs d’entreprises présentes dans une ambiance conviviale loin du protocole.
Le candidat Karoui vite reparti. Son épouse a assuré un débat à peine entamé consistant à un dialogue portant sur des questions et des réponses. Mme Smaoui dégageait une petite note de simplicité très attentive aux questions qui lui ont été posées. Beaucoup de sujets ont été passés en revue.

Suite à cette rencontre, le CIFE tient à préciser que le Conseil reste à égale distance de tous les acteurs politiques. Une rencontre avortée avec Kais Said, le deuxième candidat au tour final a même été envisagée.
IL n’en demeure pas moins que l’institution est incontournable, demeure à l’écoute des programmes de tous les candidats et futurs décideurs du pays, comme elle l’a déjà fait jusque-là.

Nadia Ayadi

Articles similaires