On se demandait où est ce qu’il était passé. On ne le voyait plus ni sur scène ni dans les espaces culturels. C’est que Ahmed Mejri puisqu’il s’agit de lui, était hors frontières en vadrouille artistique. Après l’Egypte, à la conquête du Sénégal. Il a été invité par M.Marc Monsallier, Directeur de l’Institut français de coopération de Saint Louis pour une résidence artistique et culturelle. L’invitation n’était pas fortuite car depuis plus d’une année une coordination solide a été établie avec l’administration de cet Institut. Ahmed Mejri nous confie quand à lui qu’effectivement, une collaboration artistique a été tissée avec le talentueux musicien sénégalais Becaye Badiane.

Arrivé sur place, une belle brochette de musiciens Saint-Louisiens ainsi que trois merveilleuses chanteuses et une exceptionnelle danseuse attendaient notre artiste national. Durant des journées et plusieurs heures de travail de composition musicale fusionnelle, un spectacle world musique Tuniso-Sénégalais est né. Il a été réservé comme surprise remarquable pour la clôture du festival « Africalex » devant un public conquis. Les chanteuses sénégalaises encouragées par Ahmed Méjri ont même chanté tunisien.

Séduit par le spectacle, M. Marc Monsallier a encouragé les protagonistes du spectacle à enregistrer un album contenant de différents morceaux puisés du spectacle et autres. De retour à Tunis, après le spectacle remarqué et remarquable, Ahmed Mejri avait dans sa valise, une précieuse maquette musicale. « Je vais enrichir encore plus cette maquette par des instruments tuniso-andalous-orientaux et mieux finaliser l’album. » affirme l’artiste.

Un autre spectacle et des galas sont également prévus en 2020 au Sénégal. ». Quand on pose la question au chanteur pour savoir quel serait son rêve pour la nouvelle année, il répond sans hésiter « la réalisation d’une journée culturelle tuniso-sénégalaise à Dakar avec la formidable collaboration de l’IFT et l’Institut français de Saint Louis. Le thème aurait pour titre « Bourguiba-Senghor ». La communauté tunisienne au Sénégal est importante tout comme la communauté Sénégalaise et africaine en Tunisie et notre culture est commune. » J’ai été ému de voir que la plus belle avenue au Sénégal porte le nom de Bourguiba et les Sénégalais sont fiers aussi de retrouver des rues en Tunisie portant le nom de Senghor. »

Ahmed Mejri qui s’était déjà produit sur de prestigieuses scènes dans le monde ainsi que Carthage en compagnie d’Alpha Blondy et au Sénégal avec Tiken Jah Facoly et Omar Pene, ne s’est pas encore produit sur la scène de la cité de la Culure à Tunis. Il serait temps que le spectacle réalisé à Saint Louis se reproduise dans cet espace et aussi sur la scène du festival international de Carthage, Hammamet et autres. Il serait judicieux et important qu’un travail de collaboration soit organisé avec le ministère de la culture, l’IFC et pourquoi pas le ministère du tourisme pour de de tels spectacles. L’année 2020 est l’année de la francophonie et l’avenir se penche vers l’Afrique. Ahemd Mejri est en train d’organiser toute une démarche et fait de son mieux pour inviter toute l’équipe qui a participé à l’atelier musical à Saint Louis pour une même résidence artistique au Centre culturel international de Hammamet.
Un spectacle francophone est tout prêt avec un trésor de chanteur tunisien francophone valable pour tous les pays africains et européens. Qu’attendent les protagonistes pour agir à travers l’art multiple d’un artiste national?

Articles similaires