Suite au décès des deux premiers européens en Italie, un pays très proche de la Tunisie, plus d’une centaine de cas ont été relevés à Milan à la date du 22 février 2020 d’après l’agence Reuters. A l’heure où l’OMS est en train de fournir tous les efforts pour contenir l’épidémie, nous avons été contacté par le personnel para médical de l’hôpital de La Rabta qui vit une panique sans précédent. En effet, ils affirment qu’une mission italienne se rend en Tunisie d’ici ce soir dimanche 23 février pour atterrir au service de chirurgie cardio-vasculaire de l’établissement.

« Nous allons être obligés de rencontrer une équipe qui vient de Milan, ville où le coranovirus s’est propagé. Peut-on travailler ensemble dans ces conditions de panique ?
La situation est très dangereuse vu qu’on manque déjà de beaucoup de moyens de protection dans nos hôpitaux. L’équipe italienne est celle de monsieur Pomé. Ces italiens séjourneront de quatre à cinq jours en Tunisie. ». affirme le personnel hospitalier.

Peurs et angoisses dans l’hôpital « sachant que la période d’incubation du virus est de 14 jours. On ne peut par conséquent pas savoir si l’équipe italienne de cette mission sont porteurs ou pas du virus. Notre plus grand souci est aussi le fait qu’on commence à opérer les malformations congénitales demain lundi 24 février 2020. Aujourd’hui et dès ce soir, il y aura un staff dans le service avec l’équipe italienne. A travers votre magazine, nous personnel para-médical de l’hôpital La Rabta, lançons un appel urgent aux autorités compétentes qui devraient dès l’aéroport Tunis Carthage prendre les dispositions nécessaires. ».

Sinon, serait-ce une nonchalance pour la vie des tunisiens en général et du personnel soignant en particulier ?

Articles similaires