L’alimentation et la sécurité alimentaire des plus démunis et des plus vulnérables avaient toujours hanté l’esprit de cette petite malienne. Docteur en économie, cette fille de diplomate devient plus que jamais passionnée d’humanitaire et son parcours atypique prouve la qualité exceptionnelle de son être et de ses actions. Très jeune, elle avait d’ailleurs menée une vie associative très active. C’est elle qui avait fondé la jeune Chambre Internationale (JCI) au Mali. Elle, c’est Fatimata Saw qui ne pourra que travailler plus tard avec World Food Programme (PAM). Elle ne le quittera plus depuis 1996.

Elle est aujourd’hui en mission dans notre pays en tant que Directrice du programme alimentaire mondial (PAM) en Tunisie. Dans le contexte aussi difficile que compliqué du Coronavirus, elle ne peut ne pas réfléchir au futur incertain de l’alimentation mondiale des défavorisés, que l’éradication de la faim et de la malnutrition, constitue l’un des grands défis de notre époque. Le Covid-19 va t-il anéantir tous les efforts entrepris depuis des décennies?

« Chaque jour, affirme Fatimata Saw, trop d’hommes et de femmes à travers le monde peinent à offrir à leurs enfants un repas nutritif. Dans un monde où suffisamment de vivres sont produits pour nourrir tout le monde, 821 millions de personnes – soit une personne sur neuf – se couchent pourtant l’estomac vide chaque soir. Elles sont encore plus nombreuses (une sur trois) à souffrir d’une forme quelconque de malnutrition.
Au-delà de la source de souffrances et de problèmes de santé, une alimentation insuffisante, ralentit les progrès dans de nombreux autres domaines du développement comme l’éducation et l’emploi.
En 2015, la communauté mondiale a adopté les 17 Objectifs mondiaux de développement durable afin d’améliorer la vie des individus d’ici à 2030.

L’Objectif 2 ( la Faim Zéro) qui vise à éradiquer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable, constitue la priorité du Programme alimentaire mondial.
Chaque jour, le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires travaillent pour nous rapprocher d’un monde sans faim. Grâce à notre programme humanitaire d’assistance alimentaire, nous fournissons des aliments nutritifs à ceux qui en ont désespérément besoin. En attendant, nos programmes complémentaires s’attaquent aux causes profondes de la faim et renforcent la résilience des communautés, ce qui nous évite d’avoir à sauver les mêmes vies chaque année.

Le monde a fait de grands progrès en matière de lutte contre la faim. En effet, le nombre de personnes souffrant de la faim a diminué de 216 millions par rapport à 1990-92 et ce, malgré une augmentation de 1,9 milliard de la population mondiale.
Il reste cependant encore un long chemin à parcourir. Aucune organisation ne peut à elle seule atteindre l’Objectif de la Faim Zéro. Si nous voulons voir un monde libéré de la faim d’ici 2030, les gouvernements, les citoyens, les organisations de la société civile et le secteur privé doivent collaborer main dans la main pour investir, innover et créer des solutions durables. L’espoir est permis si nous nous investissons tous !

Articles similaires