Karim Sghaier a « l’âme artiste » comme il aime le mentionner. Il a toujours aimé avoir ce lien avec les artistes du monde et les collectionneurs. Toujours à l’affût de nouveautés, il sillonne les foires d’art, consulte internet et se rend dans les ateliers d’artistes. Chasseur de tête des talents en herbe, il rêve de travailler non pas dans un bureau avec un métier routinier mais de créer son propre bureau comme il l’entend. Ce n’est pas par hasard qu’il décide de fonder une magnifique galerie qu’il nommera « Elbirou ». Située au cœur de la ville de Sousse, ce natif de la région réalise son rêve en 2015.

Il devient enfin ce merveilleux lien entre les artistes et les clients. Son but est de susciter l’intérêt et de séduire par de belles œuvres sélectionnées qu’il aime exposer avec fierté dans sa galerie.

En perpétuelle recherche de nouveaux talents, le confinement actuel devient propice pour un concept inédit. Sa galerie ne sera plus figée mais voyagera là où le talent se fait sentir.

Durant tous le mois de Ramadan et quotidiennement, trois artistes présentent leurs inspirations sous le thème « Fruits confinés ». Karim Sghaier explique le concept créés par des artistes qui proposent de partager quelques moments intimes dans leurs ateliers. « Dans cette période très particulière que nous vivons, de nombreuses activités professionnelles se sont brusquement arrêtées. Une très grande partie de la population mondiale a été obligée de rester confinée chez elle. Le monde de l’art et de la culture a été touché de plein fouet par cette crise.
Aujourd’hui les artistes ne sont absolument pas concernés par le déconfinement progressif annoncé.
Ils continuent à rester chez eux. Cette crise a engendré une croissance vertigineuse de l’activité sur internet, que le télétravail a été encouragé, et que la digitalisation massive est en marche !
C’est dans ce contexte qu’est née l’idée des « fruits confinés ».

Plusieurs projets artistiques ont été créés ces derniers temps sur internet, des festivals de cinéma, des concerts de musique, des expositions en lignes …

Pour notre part, nous avons voulu non pas présenter des œuvres déjà réalisées comme ça a déjà été le cas, mais plutôt aller à la rencontre d’artistes contemporains tunisiens et internationaux, dans leurs ateliers, pour découvrir l’intimité de leurs démarches créatives.

Nous leurs avons ainsi mis à disposition une page sur notre site web, afin qu’ils puissent partager avec nous, leurs mondes divers et variés.


Ce projet n’étant pas limité dans le temps, il nous permettra, dans les semaines à venir, de découvrir de nouveaux artistes … Il pourra aboutir à une exposition réelle après cette période de confinement. » concluait Karim Sghaier.
N.A

Articles similaires