Mariem Bouzid, professeure de philosophie, a soulevé une polémique et a délié toutes les langues au sujet de sa « tenue » et de son rouge à lèvre qui n’était pas du goût de son collègue professeur également en séance de surveillance des épreuves du bac. Contactée à chaud, L’enseignante de 24 ans à peine confie qu’elle a été en effet empêchée d’assurer sa surveillance à une épreuve du Bac, pour motif de « tenue incorrecte et rouge à lèvres très voyant ». Renseignement pris à la source, Mariem nous confie que tout est rentré dans l’ordre le mercredi 15 juillet au niveau de la délégation de l’éducation accompagnée des excuses du professeur en question. Comme par magie, le Directeur quant à lui s’est rétracté. …La position du syndicat a été plus conciliante. « J’ai repris actuellement ma mission de surveillance. Une vague de soutien et de sympathie a été observée autour de moi par des élèves garçons et filles rouge à lèvre appuyé.
Au niveau familial, j’ai été très soutenue particulièrement par ma mère et mon père. Par contre réduire toute cette affaire et tout ce bruit à une question de rouge à lèvre l’a vraiment agacé. »

.