POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Mais quelles sont les personnes les plus vulnérables au Covid-19 ?

La Tunisie de plus en plus confinées depuis deux semaines, retient son souffle. Comme dans les pays les plus touchés, le gouvernement mise sur la limitation des déplacements et des contacts afin de bloquer la pandémie de coronavirus et de protéger les personnes les moins solides. Selon le dernier bilan officiel, le nombre de tunisiens contaminés à ce jour est de 54 personnes et de nouveaux cas à prévoir pour les prochains jours.

Si la majorité des malades se remettent sans séquelle du Covid-19, certains rencontrent de graves complications, pouvant aller jusqu’à la mort. Qui sont ces personnes qui contractent des formes les plus graves du coronavirus? Pour le savoir, nous avons contacté Dr Fériel Garali, médecin de la santé publique à Tunis. Nous saluons au passage tout le personnel médical du service public (constitués de beaucoup de femmes) pour leur engagement et leur abnégation.

Pour lutter contre le virus Covid-19, affirme Dr Garali, le confinement s’applique à tout le monde et particulièrement à ceux qui ont plus de risques de développer une forme grave de la maladie. Ces personnes les plus vulnérables sont les personnes âgées.

Selon un rapport de l’ OMS sur la situation en Chine, les patients n’ ayant pas de comorbidité, avaient un taux de mortalité de 1,4 pour cent. Les patients souffrant de comorbidité avaient un taux plus élevé à savoir :
13,2% pour les maladies cardio- vasculaires, 2% pour le diabète, 8, 4% pour l’hypertension, 8% pour les maladies respiratoires chroniques et 7,6% pour les cancers.
Il existe cependant des cas moins connus telles les personnes obèses avec un IMC (Indice de masse corporelle) supérieur à 40kg/m 2.

Pour les femmes enceintes, certains symptômes comme la fièvre ou la toux peuvent augmenter le risque d’accouchement prématuré mais sans aucune preuve de transmission intra- utérine du virus en fin de grossesse.
Pour résumer, le haut comité de santé publique français considère que les personnes à risque sont :
– les personnes âgées de 70 ans et plus.
– les patients aux antécédents cardio- vasculaires: HTA compliquées, antécedents de coronaropathie, chirurgie cardiaque et insuffisance cardiaque,
– les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires.
– les patients présentant une pathologie chronique respiratoire,
– les patients présentant une insuffisance respiratoire rénale chronique dialysés.
– les patients atteints d’un cancer sous traitement.
– les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise:
Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseurs biothérapie et / ou une corticothérapie à dose immunosuppressive.

Infection à VIH non contrôlée consécutive à une greffe d’organes solide ou de cellules souches liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.
– les malades atteints de cirrhose,
– les personnes présentant une obésité morbide
– les femmes enceintes à partir du 3eme trimestre de grossesse.

Pour conclure, affirme encore Dr Fériel Garali, des publications chinoises montrent que chez les tabagiques, le risque est augmenté de 50% de présenter une forme sévère lorsqu’ils sont atteints du Covid-19.