POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Sonia Younsi: ‘‘Je ne donne plus confiance, elle doit se mériter…’’

Elle a commencé sa carrière en 2016 avec différentes casquettes. Elle devient une vedette chaque fois qu’elle intègre un domaine : météo,  comédie, en passant par la l’animation et le journalisme. Qui  aurait pensé que cette diplômée de l’Institut supérieur de gestion de Tunis aurait eu une  carrière aussi atypique ?

Sonia Younsi puisque c’est d’elle qu’il s’agit,  est  l’un de ces visages familiers de la télévision en Tunisie et  aujourd’hui  hors frontières. Il est loin aujourd’hui le temps où elle avait  fait ses premiers pas sur la chaîne Ettassia Tv en tant que miss météo. Elle  en a fait du chemin depuis. L’occasion pour cette belle ambitieuse,  de vivre sa grande passion du journalisme à Washington  au sein de la chaîne El Horra …. L’aventure télévisuelle continue de plus belle pour celle qui aime se faire belle pour elle-même avant tout.

 

  • Si vous aviez à vous définir, vous diriez quoi ?

Je suis une femme simple,  sincère, bosseuse et ambitieuse.

  • Faut-il oublier l’âge quand l’amour est vrai et réciproque ?

En amour il n’y a pas d’âge. Quand c’est sincère, intense et que les  deux personnes sont sur une même longueur d’onde.  L’âge n’a plus alors d’importance.

  • Votre vie aujourd’hui ?

Ma  vie est très simple,  j’essaie d’être organisée, je travaille, je fais du sport et je découvre de nouveaux endroits. Je fais des nouvelles connaissances…

  • Comment vous comportez-vous face à la pandémie de la Covid-19 ?

Le coronavirus est la pire pandémie qu’a connue l’humanité. La pandémie a affecté tous les domaines partout dans le monde.  J’essaye d’être prudente au maximum. Je désinfecte régulièrement là où je suis, sur les lieux de mon travail, à la salle de sport, au supermarché.

Je porte continuellement un masque. C’est un nouveau mode de vie qu’on doit vivre en attendant un éventuel vaccin.

  • Fréquentez-vous la diaspora tunisienne ?

Bien évidemment, je me sens un peu dans mon élément avec mes compatriotes.

  • La meilleure façon pour vous pour faire un break ?

Me déconnecter des réseaux sociaux, voyager,  savourer les bons moments de la vie.

  • Avez-vous réalisé vos rêves ?

Je suis une personne très ambitieuse et Dieu merci, j’ai pu réaliser un de mes rêves. J’ai évidemment d’autres ambitions.  Je travaille dur pour les atteindre

  • Votre meilleur jour de la semaine ?

Sans hésiter, le vendredi où la pression du travail s’atténue à l’approche du week-end.

  • Quel serait l’homme idéal pour vous ?

Il  doit être cultivé, sportif, respectueux, sincère, généreux et surtout qui encourage sa femme à s’accomplir, à aller au bout de ses ambitions et surtout aimer la voir épanouie

  • Quels sont vos meilleurs conseillers ?

Mes parents et mes amies intimes Dorsaf et Sally.

  • Trois chansons que vous écoutez en ce moment ?

« Ya msafer wahdak  » interpretée  par Ghalia Ben Ali « Atdhakarak »  de Saber Rebai. « Ana w Chadi. » de Fayrouz

  • Quelles sont les principales difficultés rencontrées dans votre carrière ?

J’ai eu beaucoup de difficultés dans mon parcours professionnel et la vie n’a pas été si facile pour moi.  Je suis plutôt du domaine des affaires et le journalisme est venu s’y greffer. En Tunisie, la critique ne m’a pas épargnée jugée « intruse ».  Aux États-Unis par contre, les trois premiers mois,  ont  été un  véritable challenge avec les professionnels du métier dans un pays étranger. J’ai mieux réussi avec des personnes de différentes nationalités où il était beaucoup plus difficile de s’adapter. Je suis enfin aujourd’hui intégrée.

  • Un conseil à donner à ceux qui veulent faire carrière hors frontières ?

Etre persévérant et confiant

  • Quel est le métier que vous n’auriez jamais pu faire ?

Présidente !

  • Quelles sont aujourd’hui vos actualités et surtout vos projets ?

Un  show pour les élections présidentielle des États-Unis, un duo avec mon collègue Dababneh Jarir et un autre projet en cours.

  • Quel est votre meilleur souvenir ?

Ma première apparition à la chaîne Attessia TV !

  • Et le pire souvenir ?

Quand ma mère a été hospitalisée !

  • Votre dernier fou rire ?

Avec ma copine Dorsaf. Nous étions en train de regarder une vidéo où un homme reprochait à sa femme de ne pas s’occuper assez de lui alors que cette dernière avait tout à sa charge à la maison.

  • Votre premier geste le matin ?

Consulter mon whatsApp

  • Votre dernier geste le soir ?

Appliquer ma crème pour les mains

  • La dernière fois où vous avez pleuré ?

La semaine dernière… j’étais seule chez moi et j’ai eu un coup de blues en pensant à ma mère….

  • Avez-vous des regrets ?

Je regrette avoir fait confiance à certains qui n’ont pas été à la hauteur surtout lors de mon arrivée en Amérique. Ces derniers ont montré leur vrai visage. La vraie  confiance et les valeurs qui m’ont été transmises ont été contredites. Ma déception a été d’autant plus grande que cette confiance recherchée soit trahie. J’ai compris à mes dépens que « la confiance ne se donne pas, elle se mérite »!

  • Ya- t-il une question que je n’ai pas posée et que vous auriez aimé que je pose ?

Vous ne m’avez pas posé la question de savoir s’il y a vraiment une personne qui m’aide à l’étranger ?

  • Alors, je la pose : qui est cette personne ?

Il s’agit d’une amie Irakienne.  Elle s’appelle Sally, je l’aime énormément et je rends hommage à cette jeune femme formidable.