POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Des chiens renifleurs de seins en Tunisie

Ils sont beaucoup plus que de simples animaux domestiques. Les chiens puisque c’est d’eux qu’il s’agit, sont également de précieux alliés pour notre santé. Cependant, les chiens n’ont pas encore révélé tout leur secret. Un atout majeur pourrait venir de leur formidable odorat au point où il pourrait détecter même le cancer du sein. Très précieuse nouvelle pour un pays comme la Tunisie où le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Il représente la première cause de mortalité féminine dans la tranche d’âge de 35 à 55 ans.

Pour en savoir plus sur cette découverte sensationnelle, nous nous sommes adressés au Dr Noureddine Ben Chehida, Directeur Général de l’Institut de la Recherche Vétérinaire et Président de la Centrale Canine Tunisienne. Il nous confirme en effet que parce que « les chiens ont des capacités olfactives très puissantes ( 25 fois plus que celles de l’homme) sont des alliés valeureux pour notre santé. Les personnes âgées le savent bien, et voient souvent leur état général s’améliorer en présence de ces animaux. Ils sont aussi utilisés par l’armée, la police ou la douane pour aider à trouver de la drogue, des explosifs ou des personnes ensevelis sous les décombres lors de tremblement de terre par exemple.

Se basant sur ces capacités olfactives, des recherches ont été entamées à travers le monde pour le diagnostic précoce du cancer du sein en particulier et des cancers en général. La Tunisie se trouve pionnière dans ce domaine et c’est une première en Afrique et dans le monde arabe que les frères Ben Ayed ont lancé leur projet.
Ali et Saif, propriétaires du centre de dressage des chiens Club K9 Dog Centre Sousse, ont réalisé un travail colossal en entraînant un chien de race Berger Belge Malinois nommé Roy pour détecter le cancer du sein chez la femme.

Saif Ben Ayed, entraîneur international de chiens Bergers Belges Malinois a laissé une situation confortable aux Pays-Bas pour rentrer en Tunisie et lancer son projet avec son frère Ali.
Une étude préliminaire sur environ 500 femmes a été concluante dans la mesure où Roy a pu détecter à 97 % les lingettes mises sur les seins de femmes atteintes de cancer. »

Des résultats très encourageants qui ont poussé une équipe pluri-disciplinaire à entamer une étude de grande envergure. Cette équipe est formée des frères Ben Ayed, du Dr Khaled Rahal, Professeur à la Faculté de Médecine de Tunis et chef de service de chirurgie carcinologique à l’hôpital Salah Azaiez et du Dr. Noureddine Ben Chehida, Professeur de Chirurgie à l’Ecole nationale de médecine vétérinaire de Sidi Thabet, Directeur Général de l’Institut de la recherche vétérinaire et Président de la Centrale canine tunisienne et son équipe.

« Cette méthode non invasive pour le diagnostic du cancer du sein chez la femme mérite d’être encouragée par tous. Des études similaires pour le diagnostic d’autres cancers et la Covid-19 verront le jour incessamment. Encore une fois, on assiste à la naissance d’un autre domaine de collaboration entre médecins et médecins vétérinaires, s’inscrivant dans le concept « One World, One Health » : « un seul monde, une seule santé ». conclut Dr Noureddine Ben Chehida, qui ajoute avec un sourire rassurant « alors comptons dorénavant sur les capacités olfactives de nos toutous… »