POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Mehdi Ben Gharbia dit Adieu à l’amour de sa vie

Chérifa Gharbi, a pris la décision de quitter consciemment ou inconsciemment ce monde inhumain devenu trop dur et insupportable en cette journée froide de la fin de 2020. L’élégante, belle et vive jeune femme ne souffre d’aucune maladie, mais a jugé qu’il était temps de partir. C’est dans son domicile que l’aide ménagère s’était aperçue du corps sans vie de son employeur telle Blanche Neige qui n’attendra plus son prince charmant. Une pomme empoisonnée remplie de somnifères avait été sans doute avalée pour en finir avec une vie devenue sans saveur. Crise cardiaque ou suicide qu’importe, Chérifa n’est plus!

Le jour de son départ, elle souhaitait sans doute réunir son mari, tous ceux qu’elle aime … les convier autour d’une bonne table, manger, rire et jouer avec son petit Mustapha, 5 ans à peine… Mais les voici aujourd’hui au bord du vide… ils chercheront partout ce beau visage perdu. C’était l’avenir et ils ont perdu leur avenir et cette part d’eux-mêmes.

Chercher cet amour fort envolé dans les cieux à jamais. Chérifa comme son nom l’indique était pure, elle avait ce côté innocent de l’enfance, ce côté humain et si attachant qu’elle partageait avec les siens, avec toutes ces mamans aimantes qu’elle avait connues grâce à son enfant dans les établissements éducatifs. Telle Emna Bennani devenue assez proche de la jeune femme. Emna est sous le choc et n’arrive pas à croire ce qui est arrivé « C’était une jeune femme d’une beauté incroyable, si gentille, si attachante si souriante… une beauté qui venait d’ailleurs, dans ses yeux, la couleur de la mer bleue et limpide de Bizerte aussi limpide que son joli cœur… Cherifa la douce..la maman d’un merveilleux garçon… Tu es partie trop vite, trop trop vite … »

Les poètes chanteront toujours pour toi car « Il restera de toi, de ton jardin secret, une fleur oubliée qui ne s’est pas fanée..Il restera de toi une larme tombée, un sourire germé sur les yeux de ton cœur. Il restera de toi ce que tu as semé aux mendiants du bonheur…. Tu es partie Chérifa telle une une porte qui claque, comme un arbre qui tombe, comme un silence qui hurle dans La fragile musique de la vie…

Nous avons imaginé Mehdi Ben Gharbia dévasté pensant à son amour en pleurant et en chuchotant sans doute devant le corps sublime sans vie de son épouse et mère de son fils « en attendant que je te rejoigne, je ne lui dis pas adieu, je te dis à bientôt. La douleur qui me serre le cœur, raffermit à chacun de ses battements, ma certitude qu’il est impossible d’autant aimer un être et de le perdre pour toujours. Tu n’es plus là ou tu étais mais tu es toujours et partout où je suis et serais. Le froid et le silence dans la maison régneront désormais en maître. »

Toute l’équipe de Femmes et Réalités adresse ses sincères condoléances à Mehdi Ben Gharbia ainsi qu’ à toute la famille Gharbi et Ben Gharbia.

.