POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Tunisie : Une ONG étrangère installe des bibliothèques dans toutes les écoles du pays  

 

Dominique Pace a un amour particulier pour la Tunisie.  Elle a eu même la volonté d’améliorer les conditions d’éducation de la jeunesse tunisienne. Elle avait présidé en 2016 au déploiement de son ambitieux programme,  « Bibliothèques pour tous », celui-ci ayant pour visée de créer des bibliothèques, dotées de livres neufs et choisis de littérature jeunesse en langue française, au sein d’établissement scolaires des régions les plus isolées et les plus défavorisées ainsi qu’à la création d’une antenne de Biblionef à Tunis. « Notre objectif étant que les enfants aient accès à des ouvrages de qualité et à une éducation plus performante qui puisse leur ouvrir de meilleures perspectives d’avenir. Grâce à une convention partenariale avec le ministère de l’éducation, signée en février 2018 avec  M. Hatem Ben Salem, alors ministre et  toujours ami et soutien de notre cause. »

Dominique Pace bénéficie aujourd’hui  de l’autorisation d’entrer dans tous les établissements scolaires du pays. L’une des très rares ONG étrangères, et sans doute même la seule à disposer de cette facilité.

Depuis déjà quatre ans, 53 bibliothèques ont été créées dans les écoles primaires de 17 gouvernorats, 13 médiathèques à rayonnement régional ont été implantées dans des collèges ou lycées pilotes, et plus de 60 000 livres ont été distribués. Ces ouvrages ont offert à des dizaines de milliers de jeunes élèves l’accès à la lecture et à la connaissance auquel  tout enfant devrait avoir droit. Dans les projecteurs de cette ONG surgit un autre gouvernorat, celui de  Tozeur.

Après avoir créé de petites bibliothèques scolaires dans 13 écoles du gouvernorat à hauteur de 6000 livres en 2017/ 2018 et une médiathèque de 3000 livres dans la ville de Tozeur en novembre 2020 Dominique Pace confie : « nous allons inaugurer dans la semaine du 14 au 19 juin, une deuxième médiathèque régionale à Nefta, portant ainsi nos dotations à plus de 12 000 livres au bénéfice de plus de 12 000 élèves de 6 à 18 ans. Pouvoir faire vivre ce réseau, comme c’est le cas, n’est possible que grâce à la très forte mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’éducation nationale du Gouvernorat, la Commissaire régionale, les directeurs du primaire et du secondaire, le directeur de la vie scolaire, les inspecteurs généraux de français, primaire et secondaire, le conseiller des affaires culturelles, les directeurs d’établissements, les professeurs, les psychologues scolaires, les élus locaux sans oublier l’ « ambassadeur Biblionef » au sein du gouvernorat, ancien directeur d’école à la retraite. Nous avons constitué avec eux une large équipe solide et de confiance ».

Dominique Pace conclut avec ce constat : « Nous constatons tous les carences, les insuffisances du système éducatif, aggravées par la crise sanitaire, dont les enfants  sont les premières victimes, et avons conscience de l’urgence de réunir tous les acteurs pouvant contribuer à y remédier. Nos amis de Tozeur, qui se sentent à juste titre oubliés du ministère, ont fait la démonstration éclatante qu’avec de la volonté et de l’énergie, beaucoup de choses sont  possibles en dépit de circonstances peu favorables. »