POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Adieu Zeyneb Farhat  

 

Zeyneb Farhat, la militante  culturelle, l’engagée culturelle, l’épouse attentionnée, la maman aimante, l’amie fidèle est partie doucement presqu’en s’excusant après avoir perdu son dernier combat face à la faucheuse traîtresse.

Zeyneb Farhat appartient à une fratrie de sept enfants, Fille du syndicaliste, et professeur  éclairé au collège Sadiki. « La vie de la famille évolue profondément à sa mort en 1963 en prison.  « il y eut un projet de complot contre Bourguiba. Ce projet regroupait tous les frustrés de l’indépendance, mon père a été sollicité. Bien qu’il n’ait pas pris part au complot, il a été condamné à 5 ans de travaux forcés pour ne pas avoir dénoncé les coupables. Il est mort au bout de 10 mois, à 58 ans, dans un fort espagnol au nord de la Tunisie » avait confié Zeyneb Farhat qui e co-fonde en 1987 avec son époux, le comédien et dramaturge Taoufik Jebali, l’ espace culturel El Teatro. Un espace qui s’ést voulu libre et laïc, ouvert à toutes les expressions artistiques et associatives ».  En 1989, elle commence aussi à militer au sein de l’Association tunisienne des femmes démocrates.

Lors de la révolution tunisienne et des manifestations de 2011, elle refait d’El Teatro un lieu de rencontres et d’échanges pour les artistes qui s’associent au mouvement.

Elle devient en 2019 présidente du Syndicat libre des espaces scéniques indépendants tunisiens. Elle présidait également une association éditant des ouvrages et animant des ateliers d’écriture, Zanoobya.

 L’équipe de Femmes et Réalités, présente ses sincères condoléances à toute la famille en particulier à son époux Taoufik Jbali, ses filles Sourour et Chaima, Raja et Oussama Farhat.