POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Leila Toubel « Une pièce dédiée à mon père, à Lina Ben Mhenni et à Zeyneb Farhat »  

 

 Elle fait partie de ces militantes de terrain qui sont dans le combat quotidien et les faire entendre par la voix du théâtre. Ce dernier est le véritable outil de réflexion pour le spectateur.  Il s’agit moins pour elle d’imposer ses idées mais de soulever un débat mis en scène à travers la diversité de ses pièces.

Elle, c’est  la dramaturge  et comédienne Leila Toubel née avec la passion du théâtre et son écriture qui ne la quitteront jamais. Il s’agit pour elle « d’un acte, d’une vibration, d’un accouchement en douceur où chaque parole née d’un moment de déclic… ». Un moment d’inspiration spontané qui surgit aux différents moments du meilleur au pire. « Je veux susciter la réflexion, éveiller les consciences, je veux juste toucher l’intelligence et la sensibilité. Je ne me mets pas dans une posture de donneuse de leçons ». Mais la comédienne  ne saurait  « dissocier l’artiste de la citoyenne ». Le public aime la voir évoluer sur scène lorsqu’elle laisse son talent s’exprimer. Elle sait si bien prouver que le théâtre est l’une des plus belles formes d’art. A mon avis, ce dernier est également beaucoup plus que de l’art.

C’est  un outil de communication sans pareil. Il permet de transmettre des messages à tous y compris ceux qui ne savent pas lire. Leila Toubel trouvera toujours  le temps de monter sur les planches, et ce n’est pas prête de s’arrêter.

Elle aura célébré de tout temps les femmes dans son théâtre engagé et encore une fois dans un prochain spectacle. Le ton  de la représentation est déjà donné par l’artiste pour cette grande première le 10 juillet 2021. Elle confie  : « C’est avec une grande émotion que je vous annonce la grande Première de Yakouta ياقوتة au Festival international de Carthage. Cela fait deux ans que je travaille sur ce spectacle qui a traversé toutes les tempêtes pour enfin se poser sur la scène mythique du Théâtre Romain de Carthage.

Un spectacle à la mémoire de Lina Ben Mhenni et une première dédiée à Zeyneb Farhat.  Zeynoubti, qui n’a jamais raté une seule de mes premières et à Aloulou, mon papa qui me manque tant, qui est certainement heureux pour cette nouvelle et qui tend ses mains de là où il est pour m’enlacer et caresser mes cheveux de toute sa tendresse. ».

Un moment exceptionnel de la carrière de Leila Toubel sur la scène de Carthage. Le déplacement vaut le détour  samedi 10 juillet 2021.  Les billets en ligne sont déjà en vente sur le site du festival.

Nadia Ayadi