POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Le Crédif main dans la main avec Mehdi Esghaier

 

Mehdi Esghaier qui cartonne à chaque nouvelle sortie avec son gang pop de choc, enflamme toujours ses fans avec ses clips délirant. Il vient de réaliser une nouvelle production intitulée «Hay». Sauf que cette fois ci, cette nouveauté est différente des productions précédentes. Il s’agit avant tout, d’un engagement pour la noble cause en collaboration avec le Crédif initiateur de l’événement.

L’œuvre a une voie,  le Crédif aussi a une voix : celle de Mahdi Essghaier.  Une chanson, réalisée par Mondher Ben Abdelmoula, membre de groupe artistique «Si Lemhaf». Cette émouvante chanson aux multitudes messages, sera diffusée en fin d’année 2021. La démarche adoptée par le Crédif est de plus en plus innovante et frappe fort.

Le Crédif développe et enveloppe ses enquêtes et recherches par  l’art et la culture efficaces réponses aux discours de haine et aux violences. Après l’action  de sensibilisation à travers une œuvre  cinématographique « Bisklet » sur les violences fondées sur le genre faites aux adolescentes, la chanson clip vidéo  « 7ay » est un autre support artistique de sensibilisation qui s’appuie sur les données de la recherche-action menée sur « Le rôle des femmes et des jeunes dans la prévention de l’extrémisme violent.

Le clip  «Hay» que nous avons eu le privilège de voir et d’écouter en avant première au siège  même du Crédif, est animée par une force délicate avec la même énergie, que les fans de « Si Lemhef » apprécient au plus haut point. L’objectif du Crédif et de Mehdi Sghaier a été de transmettre un message fort dans les cœurs et les esprits des jeunes et des moins jeunes.

L’ambiance qui imprègne l’intégralité du clip est touchante et remplie d’émotion qui vise juste sous le regard fier d’une grande dame : Najla Allani, Directrice  générale du Crédif qui confie que « Nul n’est trop jeune pour endosser une position de leadership, ni trop vieux pour apprendre. Unissons-nous au nom de cette cause commune afin de bâtir un monde plus sûr, plus libre, plus tolérant et plus pacifique »

Nadia Ayadi