POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Hommage à Mohamed Chafik et la leçon de vie de la famille Khalaf

 

Parler du don d’organe n’est pas toujours facile. Mais quand il est réalisé, il s’agit d’un acte ultime de vouloir et pouvoir aider la vie au-delà de la mort..

A l’occasion de la Journée mondiale du don d’organe célébrée également à Tunis, nous avons remarqué que beaucoup de Tunisiens sont aujourd’hui favorables au don d’organes. Cependant, dans certaines familles, elles sont encore trop nombreuses à le refuser voire le rejeter pour différentes raisons. Sans aller jusqu’à dire que le don d’organes facilite le deuil, il peut toutefois lui donner un sens.  Je voudrais par cette réflexion rendre mon plus grand hommage à une famille tunisienne : Respect à la famille Khalaf qui vient dernièrement d’être frappée par la cruelle disparition d’un être cher… Il s’appelait Mohamed Chafik, 34 ans et père de deux enfants. Il aimait la vie, le bon café… il adorait sa femme et ses deux adorables enfants… il aimait voir son père, sa famille  et ses amis dans un parfait bien-être…Il avait des projets plein la tête… et d’un coup, tous les rêves ont été brisés !  Sauf sa volonté ultime à quelques jours de la Journée mondiale du don d’organes!

J’aimerais souligner ici qu’il existe peu de causes aussi louables par lequel un malheur peut sauver une autre personne. Feu Mohamed Chafik pensait souvent que « Si vous voulez laisser un héritage, quel meilleur héritage y aurait-il qu’aider des gens à vivre ? »

Rien ne peut soulager la perte douloureuse d’un fils. Mais  son père a réalisé avec un courage hors du commun la volonté de son fils : faire don de son cœur à une jeune maman.

Le jeune papa est décédé suite à une méchante et courte maladie. Il était marié à une jeune femme aimante et attentionnée. Leur amour passion a donné naissance à deux adorables enfants. Ce jeune papa a vécu orphelin de mère ravie à la fleur de l’âge en laissant deux enfants…Son père inconsolable n’a pu survivre que pour ses deux  enfants. Jamais une autre femme ne pourra remplacer son épouse et mère de ses enfants…. C’est lui qui sera aussi leur maman.  Ses enfants sont aujourd’hui mariés et heureux… Mais la vie est souvent cruelle, le jeune fils tombe malade… et avant de mourir,  il avait rappelé à sa famille qu’il était donneur d’organe. Quand, en ce début d’octobre,  il décède,  sa volonté a été exaucée.

Son cœur avait été transplanté dans le corps d’une maman de deux enfants qui sentait sa fin proche après dix ans d’attente. Le valeureux donneur était sans doute au courant, et ne voulait pas voir sa propre histoire se répéter envers les deux enfants Ils ne doivent pas devenir orphelins en perdant leur maman comme lui l’avait perdue à leur âge…

Atteinte de cardiomyopathie, cette maman avait absolument besoin d’un cœur pour survivre.  Elle pleurerait souvent  en cachette en pensant à ses jeunes enfants qui ne savaient pas que leur maman allait les quitter bientôt. Pour le moment, ils étaient si heureux dans le doux foyer parental. La maman les serrait tous les soirs dans ses  bras avant d’aller dormir le cœur serré et  les yeux remplis de larmes.

Grâce à Mohamed Chafik,  cette maman a été en extremis sauvée. Les jeunes enfants ne seront pas orphelins… Même si les propres enfants du valeureux donneur allaient l’être, ils auront toujours leur maman après son départ… « Enterrer des organes seraient égoïste de ma part, car ils pourraient aider des personnes à vivre… » pensa souvent Mohamed Chafik.

Le père  de ce donneur d’exception, devint un double papa  envers ses petits enfants, comme il l’a toujours été envers les siens.  Un jour ils  rencontreront sans doute celle qui vit avec le cœur de cet être cher. Dès que qu’ils entreront dans la pièce, ce sera pour eux certes très accablant … Le père verra cette maman … Il s’effondrera et pleurera à chaude larmes.  Il pourra sentir son fils, son rythme cardiaque si pur…Il aura cette sensation que son fils revit…C’est extraordinaire d’avoir encore une connexion avec son enfant… Une connexion qui demeurera le long de sa vie !

Malgré d’importants progrès, la Tunisie reste loin derrière d’autres pays … et les familles sont encore bien réticentes et toujours contre le don d’organes.

Paix éternelle à l’âme pure de Mohamed Chafik et tous  nos respects à la famille Khalaf !

Nadia Ayadi