La Galerie Ali Guermassi présente une dimension inexplorée de l’œuvre de Maha Hammami, jeune artiste peintre et membre à l’union des artistes plasticiens tunisiens. Elle expose depuis 2011 en Tunisie et à l’étranger et a été
déjà sélectionnée parmi plus que 200 artistes plasticiens tunisiens pour le projet artistique Benetton qui avait exposé les œuvres d’artistes dans plus que 24 pays dans le monde.

Aujourd’hui, une exposition de Maha ou le noir et le blanc dominent pour consacrer la deuxième partie de la carrière de l’artiste. Plus d’une vingtaine de toiles intitulées « Cri » s’éclatent majestueusement. Après plusieurs expositions collectives, Maha Hammami expose enfin sa collection personnelle qui met en lumière son renouvellement artistique.
De l’exploration du noir et blanc vers une maîtrise particulièrement lumineuse, intense et profonde.

Maha créé un vocabulaire de formes uniques qui n’a pas manqué d’enchanter le public. Une occasion de découvrir une facette inédite, avec ce nouveau regard posé sur ses toiles.

L intensité du noir et du blanc change en fonction des dimensions du support, de sa forme et de sa texture. C’est la lumière qui est en jeu. Elle réfléchit sur la surface des peintures et miroite sur les formes, Le mélange optique entre la luminosité des reflets fait apparaître une palette très diversifiée.

Chaque tableau est vécu comme une expérience « c’est la lumière qui émane du noir et blanc qui se modulent sous les yeux de celui qui regarde. » affirme l’artiste qui est dans une période « Noir et Blanc » comme l’attestent ses peintures…

Une artiste qui parait inclassable, elle saisi tout ce qui est étrange dans le quotidien des visages et des corps. Le naturel dégagé exprime la vie dans la complexité de la vie.

Maha enveloppé d’une robe qui rappelle son exposition, parait comme une personnalité décalée qui revendique dans ce cri, sa révolte. Sur les toiles, un mélange de fiction et de réalités qui nous fait découvrir une femme mi ange mi démon. Sans doute un auto portrait ?

L’expo se poursuit jusqu’ au 24 mars 2019 au 44 avenue Charles De Gaulle à Tunis.

Nadia Ayadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.